Boire nuit gravement à la santé !

Le service d’addictologie  de l'hôpital Paul-Brousse à Villejuif est une référence en matière de traitement des prolèmes d'alccol des jeunes. « Ces dernières années, je vois de plus en plus de jeunes polyconsommateurs, avec d’importantes consommations d’alcool, souligne Geneviève Lafaye, responsable de l’unité d’addictologie adolescents et jeunes adultes. On découvre toute une variété de profils, comme ces jeunes filles qui ont des troubles du comportement alimentaire associés aux problèmes d’alcool. »

Les alcoolisations ponctuelles importantes (ou API ou binge drinking), définies par au moins cinq verres en une seule occasion, sont devenues complètement banales à l’adolescence. A 17 ans, près d’un garçon sur deux en déclare au moins une dans le mois (38 % pour les filles), selon l’enquête Escapad 2017. Les API répétées (au moins trois épisodes mensuels) concernent, elles, plus d'un garçon sur 5 et une fille sur 10. Les jeunes adultes aussi ont tendance à consommer des doses importantes de façon occasionnelle, quand leurs aînés boivent moins mais plus régulièrement. Rappelons que les repères de consommation sont de ne pas dépasser 2 verres par jour, 10 par semaine, et de ne pas boire tous les jours.... Et cela ne dépend pas de l'âge...

Outre les accidents, comas éthylliques, viols liés parfois alccolisations massives, il ne faut pas oublier les impacts à long-terme de la consommation d'alcool sur des adolescents, dont le cerveau est encore en formation. L’alcool est neurotoxique, en particulier pour l’hippocampe, qui joue un rôle majeur dans la mémorisation. Les chercheurs découvrent aussi un impact négatif sur la régulation des émotions, les habiletés visuo-spatiales, les capacités de planification....

La meilleure parade est encore la prévention, et n'hésitons pas nous parents à consulter dès la première API !

Gardons aussi en tête que la consommation d'alccol par nos enfants, et nous-mêmes, est tout de même l'objectif des lobbys des alcooliers, même s'ils prônent devant les caméras une consommation raisonnée... Pour bie identifier leurs méthodes un excellent livre Comment l’alcool détruit la jeunesse (Albin Michel, 2017) Amine Benyamina, chef du service d’addictologie de Paul-Brousse, et la journaliste Marie-Pierre Samitier

Sources: https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/16/l-alcool-et-les-jeunes-un-cocktail-a-risques_5450654_3224.html?xtmc=jeunes_alcool&xtcr=9

https://www.ofdt.fr/publications/collections/periodiques/lettre-tendances/les-drogues-17-ans-analyse-de-lenquete-escapad-2017-tendances-123-fevrier-2018/

Ajouter un commentaire