Les premières réponses du Ministère au Défenseur des droits

Jérôme Teillard, le responsable de Parcoursup, a répondu à France Inter  avoir "pris acte" des recommendations adressées par le Défenseur des droits". Le Défenseur n'a recensé qu'une université parisienne qui a déclaré utiliser une sélection par le lycée d'origine, mais "la majorité des établissements universitaires sollicités n'ont pas fourni les éléments demandés concernant les modalités de traitement des candidatures".... En gros n'ont pas répondu à la question. Le Ministère a, d'après J Teillard, donné des consignes aux établissements supérieurs en termes de transparence et rappelé le droit nouveau, garanti par la loi, d'avoir l'ensemble des critères et des motifs qui ont présidé à une décision.

 Pour améliorer la mobilité des étudiants, la priorité locale accordée aux lycéens sur les formations en tension de leur académie est remplacée par des taux maximums de candidats hors-académie. De même pour les licences proposées en Ile de France, un candidat des trois académies de la région ( Pris, Versailles, Créteil) pourra postuler à l'ensemble des formations en licence proposées par chacune des trois académies.

Le principe reste le même que l'an dernier :

  • 10 vœux non classés et des sous-vœux pour demander la même formation dans plusieurs établissements,
  • 14 000 formations disponibles soit 85% du total. Parmi celles qui intègrent la plateforme cette année, les instituts de formation en soins infirmiers, les instituts du travail social, des écoles de commerce

La procédure sera plus rapide. Les candidats recevront leurs réponses à partir du 15 mai. Un peu plus tôt que l'an dernier. 

Et ils auront cinq jours pour accepter les propositions la première semaine puis trois jours à partir du 20 mai. Des délais raccourcis et basés sur la première année d'utilisation de la plateforme : l'an passé, les élèves avaient répondu en moyenne en deux jours et dix heures.

La nouveauté, ce sont aussi des points d'étape : après le bac, et jusqu'au 19 juillet, un élève pourra être accompagné et faire le point sur ses choix s'il n'a validé aucune proposition. 

Un répondeur automatique sera mis en place après le bac également : pour ne pas avoir à se connecter tous les jours, un candidat peut préciser son vœu préféré et sa réponse sera envoyée automatiquement s'il est accepté dans cette formation. 

Dernier changement pour les jeunes qui se retrouvaient en attente derrière des milliers de candidats. Cette fois-ci, chaque formation indique le rang du dernier appelé l'an dernier, pour donner une idée des chances d'être pris.

Source France Inter

Ajouter un commentaire