Côté orientation

Parcours sup, c'est parti ....

Vous vous rappelez, Parcours sup..... c'est le remplçant d'APB, lancé en catastrophe ( enfin c'est notre avis... mais on n'est pas les seuls à le voir comme cela) pour pallier les gros Couacs d'APB l'année dernière...

On se rappelle les étapes:

- ouverture le 15 janvier dernier de la plateforme.

- du 22 janvier au 13 mars, saisies des voeux, jusqu'à 10 et sur toute la France, des élèves sur le site. Plus besoin de les hiérarchiser! Parcoursup offrira des informations précises sur les formations, les enseignements, les attendus, les débouchés et les capacités d'accueil.

- du 13 mars au 31 mars, finalisation des dossiers

- du 22 mai au 21 septembre, avis des établissements de l'enseignement supérieur sur chaque voeu. Le tri se fera selon la moyenne des résultats des deux premiers trimestres et le classement dans la classe. Elle prendra en compte également l'avis du chef d'établissement. Tout cela sera transmis pour le 4 avril......

Entre temps les conseils de classe du second trimestre auront donné leur avis sur les projets d'orientation des lycéens... Certains syndicats d'enseignants ont déjà prévenu  "Les conseils de classe du second degré vont arriver sans qu'on ait de précisions sur la manière dont le Parcours sup va fonctionner", dit-il. "Quelles informations donner aux élèves ?... On nous demande de nous prononcer sur des milliers de formations sans les connaitre. On ne va pas donner de consignes mais on appellera les collègues à ne pas donner d'avis bloquant". 

On vous l'avait dit... ça va être compliqué...

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2018/01/15012018Article636515964984472221.aspx

 

 

Parcours sup.... où on se cogne à la réalité...

"Ils seront la génération pionnière, la première génération à bénéficier d'un système qui met fin au hasard aveugle et permet une orientation personnalisée", déclare JM Blanquer le 12 janvier. "Ce sera plus simple de faire des choix", promet F Vidal le même jour.

Oui, super, on signe des deux mains!!

Mais quand on regarde les chiffres, on commence à s'inquiéter.... Parcoursup cette année c'est 900 000 élèves qui vont pouvoir entrer chacun 10 voeux.... soit 9 millions de voeux.... Une paille...

On nous dit que chaque dossier sera examiné avec soin par les établissements sur la base de critères bien définis...Super! Enfin autre chose que du tirage au sort !

Supposons que chaque dossier fasse l'objet d'une étude de seulement 5 mn en moyenne.... on s'éloigne déjà carrément de la notion d'examen personnalisé... cela fera une charge de travail de 45 millions de mn, soit 93 750 journées de 8h de travail....

Parcoursup( source Le Monde)

 

 

Lire la suite

Ceux qui réussissent sans diplôme...intox ?

Vous les connaissez ces belles histoires de ceux qui n'ont pas réussi leurs études mais qui ont fait des carrières exceptionnelles... des histoires qui se passent aux USA le plus souvent... des histoires de Bill Gates ou Mark Zuckerberg... Si on cherche un peu, on trouve aussi des exemples en France, M Niel par exemple... mais peu de femmes...

Mais il ne faut pas oublier non plus que les statistiques démontrent que, en France, les diplômes en moyenne préservent mieux du chômage que l'absence de diplôme... alors ces belles histoires de réussite sont-elles uniquement démagogiques ?

On vous poste une petite vidéo... Faites vous votre idée...

 

 

Lire la suite

30 mn par semaine pour réussir son entrée en IUT ...

Pour monter un bon dossier de candidature en IUT, il faut du temps, de la réflexion, et de bons conseils… Cette plateforme va vous permettre de booster votre dossier en suivant les 4 semaines de ce mooc ( cours en ligne) , à raison de 30 minutes par semaine. C'est gratuit, il suffit juste de s'inscrire.

Ce MOOC est destiné à tous les candidats (Terminale, Bac+1) déjà décidés pour un IUT, et qui veulent valoriser au mieux leurs qualités et leur motivation ; mais aussi à ceux qui hésitent et se demandent si l’IUT est fait pour eux… et il sera également utile aux élèves de Première qui pensent déjà à l’IUT : car ce que vous faites aujourd’hui aura un impact demain, au moment de la constitution de votre dossier.

Il a été fait par des enseignants en IUT, qui trient chaque année des centaines de dossiers pour sélectionner les futurs étudiants. Ils ont voulu éclaircir un peu les rouages de la boite noire de la sélection : vous ouvrir les coulisses, pour que vous puissiez comprendre de l'intérieur, et, le temps d'une vidéo, vous mettre à la place du recruteur, ou dans la peau d'un étudiant en IUT qui se souvient de la préparation de son dossier....

Convaincus ? Voilà l'adresse https://www.fun-mooc.fr/courses/parisdescartes/70002S03/session03/about

Pour en finir avec les idées reçues sur les IUT !

    Depuis plus de 50 ans, les Instituts Universitaires de Technologie (IUT) proposent avec le Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) une formation en deux ans, à la fois universitaire et professionnalisante, et qui trouve un accueil très favorable auprès des employeurs.

Pourtant, plusieurs idées reçues sur les IUT circulent... Aurélien Lamy, Maître de conférences en Sciences de gestion, Université de Caen Normandie, a analysé cela dans un article de The Conversation ( un autre de nos chouchoux avec "Et tout le monde s'en fout") publication à laquelle on peut gratuitement s'abonner...https://theconversation.com/iut-depasser-les-idees-recues-87143

Première idée reçue : les IUT sont devenues des voies de contournement des premières années de licence générale et des Classes Préparatoires au Grandes Écoles (CPGE) car 85 % des diplômés poursuivent leurs études après l’obtention de leur DUT ... Attention, nous dit Aurélien, à ne pas conclure trop vite !

Lire la suite

Bref je suis rentré en prépa...

Ces dernières années, les classes préparatoires, scientifiques, commerciales ou littéraires, dites CPGE, attirent moins les jeunes: + 1,2% de nouveaux entrants en 2015 contre + 3,7% de nouveaux bacheliers généraux. Leurs débouchés sont toujours aussi nombreux et prestigieux mais leur image d'élitisme et d'exigence avec leur cortège de risques de dépression et d'épuisement que de nombreux reportages dénoncent régulièrement inquiète.

La réalité comme souvent est plus nuancée. D'abord, il y a prépa et prépa: les excellentissimes, souvent parisiennes, visent la crème de la crème des écoles, et là il faut être très très bon(ne) en Terminale, très très bosseur(se) et habiter tout près ( pour avoir un temps de sommeil suffisant....) et puis il y a les plus "normales" qui visent les autres grandes écoles. Dans ce cas, il faut avoir un bon, très bon niveau en Terminale, être très bosseur ( très très bosseur si on est simplement bon élève) et habiter près de l'école (pour avoir un temps de sommeil....). Le mental est aussi très important car d'une part, quand on a été bon élève toute sa vie, les mauvaises notes passent mal et d'autre part car tous les enseignants de prépas ne sont pas toujours dans la bienveillance... surtout à 45 par classe. Tous ne sont pas non plus des monstres ...

Le rôle des parents est aussi très important, pour soutenir les jours de blues, encaisser la mauvaise humeur... et être vigilant pour détecter quand le jeune commence à aller mal, ce qui n'arrive tout de même pas si souvent que cela. Tous les parents d'élèves de prépas racontent toujours que la prépa est aussi une épreuve pour les parents...

Lire la suite